Claude-Hervé Diesse: l'ascension à Southern New Hampshire


Claude-Hervé Diesse est le premier joueur masculin qui a intégré Sports Ambitions! Et nous sommes très fier de son parcours.


Athlète extrêmement talenteux et coloré, il nous raconte son parcours sportif et académique en NCAA.


Pourquoi as-tu pris la décision de jouer et d’étudier aux États-Unis?

"J’étais attiré par l’aspect compétitif de la NCAA."







C'est comment étudier aux États-Unis?

"C’est très spécial de vivre dans un campus américain. Ces campus créent un sentiment d’appartenance fort entre l’institution et les étudiants. Le plus beau à Southern New Hampshire University c’est que le soccer était le programme sportif le plus important. Vous comprendrez que socialement ça donnait quelques avantages haha! Les études sont plus simple à passer aux Etats-Unis qu’au Canada. Le CEGEP m’a extrêmement bien préparé à la charge de travail proposée par mon université."


Comment Sports Ambitions t’a aidé dans ton processus universitaire?

"Sports Ambition m’a beaucoup aidé dans la compilation des dossiers à remettre à la NCAA et aux universités. Leur réseau de contacts m’a permis d’être évalué par plusieurs entraineurs universitaires venant de partout aux Etats-Unis."



Comment as-tu vécu ton expérience avec l'équipe?

"Personnellement, mon adaptation fut très rapide. J’ai été chanceux de pouvoir tisser des liens immédiatement avec la communauté française de l’équipe. Aussi, le climat de l’équipe était déjà à un très beau fixe avant même mon arrivé puisque le programme venait d’enchainer trois titres de suite en conférence, tout en remportant le championnat nationale NCAA en 2013. J’entrais dans un groupe uni, confiant et solitaire. J’ai aussi eu l’opportunité d’arriver durant l’hiver. J’ai donc eu une session complète pour m’adapter au niveau et à l’environnement puisque la saison ne se joue que durant l’automne. C’est durant la fin de cette première session d’hiver, au début des matchs amicaux (mars et avril), que je considère avoir eu le plus de difficulté. Je n’avais pas encore joué de match. Le jeu allait vite et les joueurs avaient un volume de jeu très élevé par rapport à ce que j’avais connu ! Après mon premier match, je me suis demandé si je ne devais pas rentrer au Canada. Au second match, j’ai dû sortir au bout de 15 minutes. Lors du troisième, j’ai récupéré mon premier ballon. Ce n’est qu’au bout de mon 4ième match amical que j’ai enfin commencé à être utile à mon équipe. Tout n’était qu’un question de forme physique. Il faut être un athlète pour compétitionner convenablement à ce niveau."


Décris un peu une journée dans la vie d’un athlète NCAA.

"Durant la saison : Je peux avoir un cours à 8h du matin au plus tôt. À midi, je vais manger à la cafétéria grâce au meal plan, à 14h je vais faire mes soins avec les préparateurs/physios avant l’entrainement, à 15h on s’entraine pendant 1h30. Les derniers cours commencent à 18h30. Après mon dernier cours je vais à la bibliothèque. Je vais sembler studieux, mais c’était l’endroit le plus chill du campus (surtout aux 2e étage où on pouvait parler plus fort) donc j’y allait, oui pour faire mes devoirs, mais aussi et surtout pour bavarder haha! Je ne quitte pas tant que je n’ai pas fini mes devoirs du lendemain. Après, d’habitude je concluais avec des partis de FIFA à l’appartement pendant des heures avec les français de l’équipe."


Que dirais-tu à quelqu’un qui hésite de partir pour les États-Unis?

"Il y a seulement certaines choses qui peuvent te faire hésiter :

- Ton programme académique n’est pas offert

- La bourse offerte est insuffisante

- La localisation de ton université laisse à désirer…

Apart ça, c’est une opportunité non-refusable"



Merci à Claude-Hervé d'avoir pris le temps de nous partager son expérience universitaire. Ce fût un réel plaisir de travailler avec toi!


Sports Ambitions  © 2020
Made by